En 2017, le groupe Capgemini prévoit de recruter 4 000 collaborateurs en France en CDI

| Press release
Les SMACS* et l’innovation à l’honneur !
Capgemini, l’un des leaders mondiaux du conseil, des services informatiques et de l’infogérance, qui emploie aujourd’hui en France plus de 24 000 collaborateurs dans 21 villes, prévoit de recruter 4000 collaborateurs en CDI au total d’ici la fin de l’année. Objectif : pourvoir à la demande des entreprises publiques et privées souhaitant être accompagnées dans leur transformation, que ce soit d’un point de vue stratégique, organisationnel, ou technologique.
 
Le marché des services informatiques, mû par les besoins des organisations d’innover et d’opérer leur transformation numérique, croît de façon constante depuis quelques années (+ 2,7% en 2016 ; prévision de 2,7% également en 2017 – Source : Syntec Numérique). La transformation des organisations passe par trois leviers principaux : une meilleure efficacité opérationnelle, la réduction des coûts et le renouvellement de l’expérience clients, en s’appuyant notamment sur toute la palette des technologies Cloud et digitales2.
 
Les jeunes diplômés et débutants ayant à leur actif moins de deux ans d’expérience bénéficient pleinement de cette dynamique : ils représentent en effet 65% de ces embauches. Certains d’entre eux entrent dans l’entreprise par le biais d’un stage ou d’une alternance : pas moins de 1 300 étudiants seront accueillis et formés par les équipes de Capgemini cette année dans l’Hexagone. Dans les années précédentes, 70% de ces jeunes ont reçu, à l’issue de leur stage, une offre de
contrat en CDI.
 
Autre tremplin vers l’emploi : la Grande Ecole du Numérique, dont Capgemini est partenaire depuis le 3 octobre 2016. Elle vise à stimuler la formation française dans les métiers du Web et du numérique. Peu ou pas qualifiés, les apprenants qui suivent et réussissent l’une des 420 formations labellisées par le programme peuvent ensuite être recrutés par Capgemini, qui prévoit d’en accueillir plusieurs centaines cette année : l’entreprise a pour objectif en effet de recruter environ 10% de ses nouveaux collaborateurs parmi les apprenants suivant ce programme. Dotés d’une forte culture numérique ou d’un diplôme scientifique, ces derniers peuvent être des jeunes mais aussi des professionnels en reconversion, issus de formations initiales ou de parcours dans la chimie, les mathématiques, les sciences naturelles, etc.
 
A côté des jeunes recrues qui seront embauchées cette année via ce dispositif ou un parcours plus classique d’intégration, les plus seniors ne sont pas oubliés ! Des profils plus expérimentés dans le Digital, le Cloud, la Cybersécurité, l’Infrastructure, le Testing et le Conseil seront également recrutés.
 
Par ailleurs, environ 70% de ces embauches se feront en région, avec des demandes particulièrement fortes sur les sites de Nantes, Rennes et Toulouse, Bordeaux, Lille, Lyon.
 
Sur le plan des méthodes de recrutement, les technologies Big Data sont mises à contribution. L’une des filiales du groupe Capgemini en France s’est dotée d’une plateforme permettant d’ouvrir ses offres d’emploi à des profils atypiques, issus de cursus littéraires, militaires, mathématiques, ou ayant exercé dans des métiers externes au conseil, tels que la santé ou le journalisme…
Patrick Ferraris, Directeur Général de Capgemini Consulting en France, confirme : « le diplôme ne peut plus être l’alpha et l’omega du recrutement dans les métiers du conseil. Nous avons observé qu’il n’était pas prédictif du succès chez nous. Nous en avons tiré des conclusions et transformé de fond en comble notre façon de faire en nous centrant sur des expériences et des traits de personnalité ».
 
Pour Christophe Bonnard, Président du Country Board3 France du groupe Capgemini et Directeur Général « Cloud Infrastructures Services » Europe du Sud : « Attirer et retenir les meilleurs profils reste crucial sur notre marché. Pour cela, nous avons mis en place une politique de recrutement active sur les réseaux sociaux et sur les campus. Nous savons par ailleurs que les jeunes diplômés sont sensibles aux questions éthiques. Le fait d’être reconnus comme faisant partie des sociétés les plus éthiques au monde par Ethisphere Institute, un organisme indépendant qui se consacre à la promotion des meilleures pratiques en matière d'éthique des affaires et de gouvernance, est bien sûr un élément qu’ils regardent, ainsi que toutes nos activités relatives à l’égalité professionnelle entre les hommes et les femmes, sujet qui nous tient à coeur et pour lequel nous avons reçu une certification internationale. Les étudiants participent par ailleurs activement chaque année au sein du Défi H de Sogeti, un trophée des grandes écoles et universités ayant pour but de favoriser l’insertion professionnelle et le maintien dans l’emploi des personnes en situation de handicap au travers de projets d’innovation. »
 
Le Groupe fait enfin appel depuis plusieurs années au système de la cooptation, qui consiste pour les collaborateurs de l’entreprise à recommander une personne de son réseau pour un poste donné. Certaines entités de Capgemini en France ont pu effectuer l’année dernière environ 25% de leurs embauches grâce à ce dispositif.